Transports et Travaux publics

Depuis 2010, le développement des infrastructures en Guinée est marqué par une politique favorisant le retrait de l’Etat des activités productives, commerciales et de prestations de services au profit du secteur privé.


L’enjeu du secteur se situe à deux niveaux :
  • Le développement des réseaux de liaison (transport et télécommunication) pour fluidifier les échanges internes et connecter le pays à la sous-région et au reste du monde, favorisant ainsi le développement de pôles économiques et de corridors stratégiques ;
  • Le développement urbain à travers le logement, l’assainissement et l’urbanisation. Le pays souhaite aussi à terme, être un hub de transport maritime pour la sous-région ouest africaine, en mettant à profit sa proximité avec l’Amérique latine.

Parti avec un grand retard depuis l’indépendance du pays en 1958, la mise en place des infrastructures de base connait ces dernières années une nette amélioration avec de nombreux projets réalisés et en cours :

  • Construction et rénovation d’hôtels de tailles et standing supérieurs,
  • Extension et rénovation de l’aéroport international de Conakry,
  • Construction de routes et échangeurs dans la capitale et à l’intérieur du pays,
  • Atterrissage de la fibre optique et construction du backbone national,
  • Modernisation et extension du Port Autonome de Conakry,
  • Construction d’un port sec à Kagbelen,
  • Construction et réhabilitation d’infrastructures de transport et de distribution d’électricité, construction du barrage hydroélectrique de Souapiti (… MW),
  • Nombreux autres projets de développement d’infrastructures.

Ces réalisations participent à combler les besoins énormes du pays, et marquent une dynamique qui va s’amplifier dans les années à venir pour assoir définitivement les bases d’un véritable développement et impulser un effet d’entrainement majeur sur l’ensemble des autres secteurs.

Fiches projets